NFS - Solaris

De UnixManiax
Aller à : navigation, rechercher


Du côté du serveur

Les daemons

Le serveur NFS est piloté par le daemon "svc:/network/nfs/server:default" sous Solaris 10 ou "/etc/init.d/nfs.server" sur les versions antérieures.


Exporter

La liste des exports à monter au démarrage (équivalent de /etc/exports sur la plupart des unix) est dans le fichier /etc/dfs/dfstab.

La syntaxe est relativement simple, et un exemple est présent directement dans le fichier. Voici un exemple de fichier.

share [-F fstype] [ -o options] [-d "<text>"] <pathname> [resource]
#       .e.g,
#       share  -F nfs  -o rw=engineering  -d "home dirs"  /export/home2
share –F nfs –o ro /rep1
share –F nfs –o rw=client1:client2:client3 /rep2


Les principales options sont :

  • ro=srv1:srv2:srv3 => read only sur les clients srv1, srv2 et srv3. S'il y a plusieurs serveurs, on les sépare par ":". Si c'est pour tous les serveurs, on met juste "ro"
  • rw=srv1:srv2:srv3 => idem en read/write
  • root=srv1: srv2 => les droits root sont conservés à travers le lien NFS
  • anon=0 => droits root conservés et les UIDs non connus du serveur deviennent également root !!


Une fois le fichier complété, on active les partages soit en rebootant, soit avec la commande :

# shareall

On peut également exporter directement un répertoire avec la commande "share", mais le montage sera perdu au reboot.

Exemple :

# share /data


Vérifier les exports actifs

Pour voir quels sont les répertoires actuellement exportés, on peut utiliser les commandes dfshares ou showmount :

# dfshares 
RESOURCE                                  SERVER ACCESS    TRANSPORT
 srv1:/tmp/titi                          srv1     -         -
# showmount -e
liste d'exportation de srv1 :
/tmp/titi (chacun)


Désactiver un export

On utilise la commande "unshare" suivie du montage, ou "unshareall" pour tout désactiver.

# unshare /tmp/titi
# unshareall


Du côté des clients

Les daemons

Le serveur NFS est piloté par le daemon " svc:/network/nfs/client:default" sous Solaris 10 ou " /etc/init.d/nfs.client" sur les versions antérieures.


Faire un montage

Le montage avec un syntaxe mount classique :

mount -F nfs srv1.net:/tmp/titi /mnt

Pour que le montage soit persistant au reboot, il faut l'ajouter dans /etc/vfstab. Exemple :

uirgs48.tlt:/tmp/titi    -    /mnt    nfs    -    yes    rw,hard,intr


Voir les montages actifs

On voit les montages nfs tout simplement avec les commandes df et mount (qui affiche tous les montages, nfs ou pas) ou dfmounts. Exemples :

# df -h |grep ":/"
uirgs48.tlt:/tmp/titi    23G    40K    23G     1%    /mnt
#
# mount |grep ":/"
/mnt on uirgs48.tlt:/tmp/titi remote/read/write/setuid/devices/xattr/dev=56c0003 on jeu. janv 27 15:42:22 2011
#
# dfmounts 
RESSOURCES    SERVEUR CHEMIN D'ACCES            CLIENTS
 -         uirgs48 /tmp/titi                10.36.208.88


Démonter un montage nfs

Il suffit de démonter le point de montage, comme pour n'importe quel montage.

# umount /mnt