Yum

De UnixManiax
Aller à : navigation, rechercher


Présentation

Yum ("Yellow dog Updater, Modified") est le gestionnaire de packages en ligne de commande actuellement utilisé par RedHat et Fedora. Il remplace avantageusement rpm, car il résoud automatiquement les problèmes de dépendance des paquets (mais demande quand même confirmation à l'utilisateur).


Dépôts

Pour fonctionner, yum doit posséder une liste de dépôts, qui représentent les endroits où il doit aller chercher les paquets.

Depuis Fedora 8, la gestion de ces dépôts se fait très facilement avec le gestionnaire de paquets pirut. Il suffit de cocher ou non les dépôts voulus. La gestion en ligne de commande est un peu plus complexe. Pour avoir des infos à ce sujet, allez voir sur ce lien sur fedora-fr.


Principales commandes

yum list affiche tous les paquets disponibles, installés ou non (affiche "installed" s'il est installé, sinon affiche le nom du dépôt)
yum list *kd* idem, en n'affichant que les paquets contenant "kd" dans leur nom (penser à mettre les "*")
yum list available affiche tous les paquets non installés
yum search gq affiche des informations détaillées sur tous les paquets, installés ou non, contenant "gq" (ne pas mettre de "*", contrairement à yum list)
yum install gqview installe le paquet gqview
yum remove gqview désintalle gqview
yum update affiche les mises à jour disponibles et propose de les installer
yum provides libjasper.so.1 affiche quel paquet contient le fichier libjasper.so.1


En rajoutant l'option -y à certaines des commandes ci-dessus, répond "yes" automatiquement. Par exemple, "yum update -y" met à jour le système sans demander de confirmation (utile par exemple dans un script).


Installation de groupe

Yum possède une fonction d'installation de groupe de packages. C'est particulièrement utile pour installer KDE, par exemple, de façon à avoir l'ensemble de l'environnement de bureau, sans ce soucier de toutes les dépendances.

On commence par rechercher le nom du groupe avec "yum grouplist", puis on installe avec "yum groupinstall".

Par exemple, pour installer KDE :

yum grouplist | grep -i KDE 				
 KDE Software Development    				
 KDE (K Desktop Environment) 				
yum groupinstall 'KDE (K Desktop Environment)'


Proxy

Pour utiliser yum derrière un serveur mandataire (proxy), éditez le fichier /etc/yum.conf et ajoutez à la fin :

proxy=http://proxy:port

ou

proxy=http://login:password@proxy:port

Attention sous CentOS : la première fois qu'on utilise yum par le réseau, il va chercher à installer une clé GPG. Cette fois, ce n'est pas yum qui a besoin du proxy, mais le shell. Il faut alors créer la variable http_proxy, qui ne va servir que la première fois pour installer la clé GPG ; la manipulation n'est donc à faire qu'une seule fois. On tapera donc la commande :

export http_proxy="http://proxy:port"

ou

export http_proxy="http://login:password@proxy:port"

Puis on fait yum update.

A noter que ce qu'on vient de voir s'applique à tous les repos de yum. Si on veut que le proxy ne s'applique qu'à un repo, alors, dans le fichier .repo, dans la section du repo, ajouter une ligne "proxy=..." comme on a vu plus haut.


Mises à jour de sécurité

Dans le milieu professionnel, il est courant de n'installer que les mises à jour de sécurité. Voici comment faire sur les redhat 7 :

yum update --security

Pour simplement voir les mises à jours disponibles, c'est :

yum list-sec

Pour les redhat inférieures à 7, ce sont les mêmes commandes, mais il faut d'abord installer le package yum-plugin-security :

yum install yum-plugin-security


Plus d'infos

Pour avoir plus d'informations et plus de commandes et options sur l'utilisation de yum, je vous invite à visiter ce lien sur fedora-fr .